Rjukan-jour-9-055Salut à tous. Déjà le neuvième jour de mon trip… J’ai l’impression d’être parti hier et pourtant que ça fait une éternité. Comme si cette vie devenait ma nouvelle vie !! Bon trêve de galéjades et autres digressions, venez voir pourquoi tarzan c’est rien qu’une tapette pédale taffiolle …

Vu que le petit déjeuner n’est servi qu’à partir de 8 heures, je me permets une petite grasse mat’ en me levant à 07h30. J’avais profité du « Laundry room » pour faire sécher mes affaires trempées de la veille, je vais donc les récupérer avant d’aller déjeuner. Et quel petit déjeuner !!! Cette fois-ci je n’ai pas pris plusieurs fois de tout… juste parce qu’une seule fois de tout m’a permis de tenir jusqu’à ce soir sans manger. Charcuterie, légumes, crudités, viandes, pains, jus de fruits, chocolat chaud et pour finir une méga « waffle norvégienne » de la taille d’une assiette. Je pense que j’ai encore un peu trop mangé mais Géraldine ne fait aucun commentaires 🙂

Rjukan-jour-9-002

Le ptit gars à lunettes sur la droite c’est Arthur dont je vous ai parlé hier. Je fini mon paquetage et je décolle vers 10 heures.

A l’origine, je devais rallier Geilo directement depuis Kongsberg, mais hier soir avant de dormir j’ai changé mes plans. En effet les églises en bois debout (StavKirke) sur la route ne sont pas vraiment hors du commun. Mais pas très loin, à Rjukan, il y a des choses à voir donc j’ai changé mes plans.

Tout d’abord j’ai commencé par le Gaustabanen. Il s’agit d’un funiculaire.  Extrait du Lonely Planete :

Au nombre des plus extraordinaires funiculaires de Norvège, le Gaustabanen parcourt 860 m au coeur du mont Gausta avant qu’un autre train ne prenne le relais pour grimper sur 1040m une incroyable pente de 40° et atteindre l’altitude de 1800m juste au dessous du Gaustahytte, non loin du sommet.

Rjukan-jour-9-015

Construit par l’OTAN en 1958 pour accéder à sa tour de radio par tout temps, le funiculaire, ouvert aux touristes, n’a plus été accessible pendant deux ans pour raisons de sécurité, mais à finalement été rouvert en 2010

En discutant avec un chauffeur de funiculaire, j’apprendrais que l’armée avait construit cette radio afin d’avoir un point d’écoute pendant la guerre froide. L’emplacement correspond au point le plus haut du Sud de la Norvège. L’accès au funiculaire a été réservé à l’armée jusqu’en 2002 je crois. Année pendant laquelle le funiculaire a été ouvert aux touristes pendant deux périodes de deux semaines. A la suite de cela il a été cédé un droit d’exploitation afin de permettre l’utilisation du site à des fins touristiques.

Rjukan-jour-9-022

Rjukan-jour-9-024

Rjukan-jour-9-028Une fois arrivé en haut … c’est la déception. Ben oui voilà ce qu’on voit :

Rjukan-jour-9-035

Vive la brume (ou les nuages je ne sais pas trop). Heureusement que ça a fini par se découvrir un peu. J’ai pu profiter du paysage. Et j’ai même fait un peu de rando pour atteindre le sommet juste sous l’antenne.

Rjukan-jour-9-060

Je peux dire : J'y étais !! (Mon éternel Bob aussi)

Je peux dire : J’y étais !! (Mon éternel Bob aussi)

Comme je n’avais pas que ça a faire de la journée je redescends par le funiculaire.

Rjukan-jour-9-078

Pour information, le funiculaire n’est pas gratuit. Loin de là même puisqu’il vous en coûtera 350 NOK pour l’aller-retour. Si vous voulez randonner c’est bien, si c’est juste pour voir le panorama alors qu’il y a des nuages ça fait un peu cher.

Je reprends donc la route pour aller voir la Rjukanfossen. Il s’agit d’une chute d’eau. Extrait du Lonely Planete :

Considérée au XVIIè siècle comme la plus haute cascade au monde, elle a depuis été détronée par le Salto Angel, au Venezuela. Haute de 104 m, la Rjukanfossen continue à offrir un spectacle extaordinaire, en dépit du fait que son eau alimente la station hydroélectrique de Vemork.

C’est pour ça que je disais que tarzan c’est rien qu’une tafiolle !! Il a pas sauté d’aussi haut (moi non plus d’ailleurs)

Haaaaa ha ha hahaaaaaaaaa ... plotch

Haaaaa ha ha hahaaaaaaaaa … plotch

Sur le retour j’aurais pu m’arrêter au Krossobanen.

Souhaitant que ses employés puissent profiter du soleil, la Norsk Hydro a construit le Krossobanen en 1928 (c’est donc le plus vieux téléphérique en service d’Europe). Bien heureusement rénové, il mène désormais les touristes jusqu’au Gvepseborg (886m) pour une vue sur les profondeurs obscures. La plateforme d’observation au dessus de l’arrivée du téléphérique offre le plus beau panorama.

Mais bon le prix du funiculaire m’ayant refroidi et les nuages s’accumulant j’ai passé mon chemin. J’ai voulu rejoindre le trajet que j’aurais du faire aujourd’hui. Pour cela Géraldine et moi avons fait notre première piste norvégienne. J’ai pas de photos mais seulement une vidéo que je posterai quand je pourrais. Ça faisait dans les 20 km de piste légèrement boueuse quand même. J’étais contant de m’être exercé à l’enduro pour la route de la Soie. Je croise une autre église en bois debout mais celle-ci est encore payante et n’est pas intéressante. Je continue mon chemin pour me prendre une monstrueuse averse de deux minutes. En rien de temps je suis trempé jusqu’au caleçon et l’eau est trèèèèèès froide. 😉 J’arrive finalement à Geilo pour me trouver un camping. Bien équipé et pas cher celui-si met à disposition une cuisine, douches, une salle chauffée pour étendre son linge et cerise sur le gâteau : un sauna que testerait demain matin sûrement. Le menu du soir : 250 g de pâtes à la sauce tomate, c’est moyen pour l’équilibre alimentaire mais ça réchauffe et ça cale.

Les infos pratiques de la journée : 318 km (avec un seul plein et je suis même pas encore sur la réserve, j’en connais qui aimeraient avoir autant d’autonomie) 20 km de piste un peu boueuse. Les photos du jour sont disponible ici.


Agrandir le plan